Angers

Angers

Accueil  /  Actualités  /  Interview - Gagnants du Business Game

Interview - Gagnants du Business Game

Retour sur l’interview des cinq gagnants du Business Game organisé par l’Ordre des Experts Comptables des Pays de la Loire.

Simon, Nathan, Pierre-Marie, Benjamin et Philippe ont participé au Business Game en février dernier.

Dans cette interview, ils reviennent sur le concept du Business Game et sur ce qui leur a permis d’atteindre la première place.

Pour en savoir plus, visionnez la vidéo et lisez la suite :

Présentez-vous ?

Pierre-Marie, alternant en DCG 3 au cabinet Sorex, expertise-comptable à Angers.

Simon , alternant en troisième année de DCG au sein du cabinet In Extenso à Angers.

Nathan, en dernière année de DCG en alternance à FITECO sur Angers.

Pour vous qu’est-ce que le business game, comment le définiriez-vous ?

 "Alors le business game, c’est avant tout un travail d’équipe !" d'après Nathan.

"L’ordre des experts comptable a créé un business game. Le but ? Mettre les étudiants à travailler sur une simulation économique de manière à pouvoir gérer une entreprise fictive sur 4 ans. En effet, l’épreuve se passe sur une journée mais elle représente 4 années d’exercice économique.  Le but, c'est également de mettre en concurrence les différents établissements d’apprentissage de la comptabilité et de la gestion. En effet, il n'y a pas que des DCG qui sont présents durant ce tournoi du Business Game. Par exemple, dans nos équipes, il y avait des niveaux allant du BTS au DCG." nous explique Pierre-Marie.

Quelle était la problématique de départ ? Le véritable enjeu du business game ?

Simon : "Comme l’expliquait Pierre-Marie, on avait une succession de périodes où nous devions faire des choix, analyser des chiffres, mettre en place des stratégies pour être "meilleur" que les adversaires. Tout au long du tournoi, nous avions aussi des missions annexes qu’on devait se repartir au sein de l’équipe. Puis, pour finir, nous avons fait les comptes." 

"Chaque année, l’environnement économique change, l’idée c’est qu’on soit dans un univers de concurrence pure et parfaite. On est dans des univers où se sont 5 équipes qui se "battent" sur le même produit, le même marché et le même secteur géographique.  Cette année, nous étions tous des constructeurs de scooters sous-marins et là, le choix c’était d’investir dans des machines, d'investir dans des ressources humaines, créer un nombre, quel nombre de machines, comment les vendre, le prix ect… " précise Pierre-Marie.

Qu’est-ce que vous retenez de cette journée ?

Nathan : "Beaucoup d’amusement !" 

Simon : "C’était convivial, agréable, on ne s'est pas mis la pression ! Avec le covid, nous avions un protocole précis mais nous, au sein de l'école, nous étions tous réunis, [...] nous étions dans de bonnes conditions."

"On est une vingtaine de personnes dans notre promo, on a tous participé et on n'était pas en concurrence avec les gens de notre promotion. On était chacun dans un univers différent. Ce qui fait qu’on pouvait échanger avec les autres. Forcément, la stratégie diffère car les concurrents ne fonctionnent pas de la même manière, on ne peut pas copier ce que font les autres dans notre promo mais on peut échanger sur les stratégies et sur la manière d’envisager les choses. C’est un jeu compétitif mais c’est extrêmement convivial." ajoute Pierre-Marie.

Selon vous, qu’est-ce qui vous a permis d’atteindre la première place ?

Simon : "On a pris des risques et on s’est lâché ! Au début, on a pris un peu de temps puis, on s’est bien réparti le travail et on a été bons sur les missions annexes. On était un peu surpris du résultat mais finalement je pense qu’on a été les plus complets !" 

Nathan : "On a fait le choix d’une stratégie payante en visant sur la communication et on a dû peut-être déstabiliser les concurrents !"

Pierre-Marie : "En valeur absolu, sur la cinquantaine d’équipes on n'était pas la meilleure mais, comme on a eu la meilleure réussite au sein de notre univers, notre ratio était meilleur, ce qui fait qu’on a eu la première place. Comme le disait Simon, on était vraiment complémentaires, on a préféré faire le choix de la polyvalence plutôt que de la spécialisation, ce qui veut dire qu’on pouvait échanger avec les autres avant de prendre les bonnes décisions. Chacun menait son pôle : il y avait une partie investissement, une partie prix de vente … Ce qui nous a permis de gagner, c’est le fait d’avoir bien réagit à notre univers et d'avoir maintenu une domination économique sur notre univers. C’était ça le but !"

Avez-vous rencontré des difficultés et si oui lesquelles ?

Simon : "Au début, tous ces Business Game fonctionnent sur des algorithmes, sur la répartition des parts de marché, comment réagissent les clients éventuels, les prospects … C’est toujours difficile à prendre en main, on ne sait pas ce qu’ils vont prendre en compte, quels impacts a la communication ou bien les commerciaux… Au commencement, on s’est fait surprendre et puis finalement on a réussi à s’adapter et tout s'est bien passé. Je pense que c'était ça le point le plus dur."

Avez-vous quelques tips pour Les futures équipes qui participeront ?

Nathan : "Misez sur la communication ! Je pense que sur la simulation de gestion, cette variable joue beaucoup. Mettre beaucoup en communication ça peut surprendre les concurrents et on peut grâce à ça, augmenter en part de marché.  Les concurrents eux, auront du mal à vendre. C'est un point clé important qui nous a donné un certain avantage concurrentiel."

Pierre-Marie : "Et puis comme je disais, les niveaux sont variés pour ce business game et l’Ordre des Experts Comptables des Pays de la Loire a fait le choix d’un Business Game qui soit ouvert à différents niveaux. Si ce sont des DCG qui participent au prochain Business Game, il faut savoir que ce tournoi est faisable par des niveaux BTS. Il y a plein de choses qu’on a l’habitude d’appréhender en DCG qui ne sont pas demandé à être utilisé. Donc, il ne faut pas chercher la complexité là où il n’y en a pas."

Si c’était à refaire vous le referiez ?

Nathan : "C’est une expérience enrichissante et je vous conseille de la faire !"

Pierre-Marie : "Si vous postulez en Master, faites-le figurer sur votre CV car c'est un plus d'y avoir participé ! "

 

Si vous aussi vous avez envie de participer à ce genre de projets de groupe, faites une demande de documentation ou déposer votre candidature pour intégrer le DCG au sein de notre école IHECF Angers ! Alors qu'attendez-vous ?


Partagez